Djoels

Du tatouage au graffiti

Djoels (1993) a grandi à Meulebeke, une petite ville de la Flandre occidentale, où elle a décrit son enfance comme rude et isolée. Elle a été initiée à la scène du tatouage à l’âge de 7 ans après qu’un ami l’ait emmenée avec lui dans un studio. Dès ce moment, elle a su qu’elle voulait devenir tatoueuse. A 19 ans, elle a finalement eu l’opportunité de faire un apprentissage dans un studio de tatouage et d’utiliser la peau humaine comme toile.

Djoels | Mural | Anvers | 2018
Djoels | Mural | Anvers | 2018
Outre le tatouage, ses grandes passions sont la peinture à l’huile et le graffiti. A cette époque, elle investi son argent durement gagné dans des bombes aérosol afin de pouvoir passer plus de temps sur ses graffitis. Elle entre en contact avec l’équipe de graffiti « Lostflammos » qui l’aide à développer son style et sa technique, ce qui lui permettra de passer du lettrage au réalisme.

En 2017, elle participe en tant que concurrente à l’adaptation néerlando-belge de l’émission à succès de spike-tv : InkMaster, où elle devait présenter différents styles d’art et de tatouage. Non seulement la première édition de ce spectacle lui a donné une énorme visibilité, mais elle a aussi été reconnue pour son travail et son dévouement dans la création de son art.

Djoels n’est peut-être pas la plus grande personne que vous rencontrerez, mais elle sera probablement la plus énergique et la plus positive. En entrant dans sa boutique baptisée Tattoo Djoels Ink, située à Deinze, en Belgique, l’émerveillement est immédiat. De ses œuvres qui tapissent les murs jaillissent un talent indéniable, encourageant à entrer dans son art et à connaître son histoire.

Djoels sur le web : www.djoelsink.com

Afficher tous les 6 résultats

Afficher tous les 6 résultats