Alëxone

Alëxone c’est avant tout un style facilement reconnaissable dès le premier coup d’œil. Jeux de couleurs, de matière, personnages atypiques, jeux de mots, décalage… le jeune trentenaire oscille entre poésie urbaine et timide majesté. Ses personnages surréalistes sont mis en scène dans un monde coloré et déjanté où règne une folie douce. Pingouins auréolés, chevaux cracheurs de feu, et autres chiens aux yeux barrés composent un bestiaire loufoque et chaotique. Ces animaux sont de véritables éléments graphiques qui mutent et dont la signification varie d’une toile à une autre.

Si l’on ausculte le talent d’Alëxone au microscope, on trouvera dans ses œuvres l’influence du graffiti, la culture pop, la bande dessinée ou encore l’art byzantin et l’illustration. Loin de l’hommage indocile, d’Alëxone convoque autant les icônes du quotidien que les grandes peintures, le tout avec une touche d’humour et d’ironie que l’on retrouve dans le titre de ses œuvres. L’humour constitue ainsi un moyen pour le public d’entrer dans le tableau et c’est une façon pour Alëxone de jouer avec le spectateur et ainsi de créer une proximité. Ce second degré rare et précieux, permet à Alëxone de conserver une légèreté dans le travail le plus sérieux.

L’univers détaillé d’Alëxone nécessite d’observer et d’examiner ses toiles pour les analyser. Il n’existe cependant pas d’entrée spécifique, tout est permis, plusieurs lectures sont possibles. En plus de jouer avec la superposition, la transparence et les volumes Alëxone s’amuse avec les supports. Il travaille aussi bien avec du tissu bourgeois qu’avec des photographies…

Ce mélange des genres se retrouve aussi dans ses collaborations plus originales les unes que les autres. Elles font partie intégrante de son travail artistique. Etre là où ne l’attend pas… Alëxone surprend et innove au fil de ses rencontres. On peut ainsi le retrouver dans le monde de la mode avec des t-shirts imprimés et des chaussons pour enfants; ou collaborant avec Yomek pour des sculptures en bronze. ou encore avec le Chef étoilé Christian Sinicropi, qui propose à la carte de son restaurant « la Palme d’Or », un plat de Langoustine servit sous une cloche pingouin en Céramique…

Pour citer Oxmo Puccino, Alëxone est un «grand de ce monde», un personnage rare et précieux, et gageons que son univers déjanté saura faire craquer plus d’un vernis sage.

Alëxone sur le web : alexone.net

Aucun produit ne correspond à votre sélection.