reFRESHink

Sa poésie est également contenue dans le nom avec lequel il signe ses œuvres : reFRESHink veut inclure les thématiques du remake, de l’éco-responsable, du recyclage, du rafraîchissement. « Fresh » est le pseudonyme que l’artiste utilise depuis le début. Son parcours passe par du lettrage (écriture graffiti) lié à la nature, notamment la marguerite qui est son sujet « icône ». Plus tard, reFRESHink a mûri un style particulier, défiant et allant au-delà du classique du graffiti (lettres, caractères) à la recherche de langues plus complexes iconografiques et stratifiées. Techniquement, il utilise le spray comme le pinceau et pousse l’expérience jusqu’à la sérigraphie.

En 2009, il peint son premier coq, désormais reconnaissable aux couleurs évocatrices, auquel l’artiste juxtapose des éléments formels, des figures géométriques et des écrits. Des regards féroces, des expressions agressives parfois semblent vouloir nous faire réfléchir sur notre devenir « d’être humain ».

Voici le seul résultat

Voici le seul résultat